Skip to main content

Le CBD est le sujet d’articles et de reportages de plus en plus nombreux ces derniers mois. Il vient faire écho à une législation toujours répressive sur le cannabis en France depuis des dizaines d’années où tout ce qui tourne autour du cannabis est tout de suite tabou.

qu-est-ce-que-le-cbd

Le CBD est un des nombreux composants du cannabis, ou chanvre. Le cannabis, connu pour ses effets psychotropes, est une plante riche de plus de 140 composants appelés les cannabinoïdes.

Ces cannabinoïdes sont divisés en plusieurs catégories. Il existe les cannabinoïdes : majeurs, mineurs et autres.

Qu-est-ce que le CBD ? C’est le Cannabidiol. Il fait partie de la première catégorie, les cannabinoïdes majeurs, tout comme le Tétrahydrocannabinol (THC), mais avec de nombreuses différences. Vous allez mieux comprendre.

Le CBD, à l’inverse du THC, est une substance non psychoactive. Le CBD n’a pas d’effet enivrant (retrouvez tous les effets du CBD dans cet article), permettant ainsi de le consommer sans risque avant de prendre la voiture, avant d’avoir une activité intellectuelle ou d’aller au travail. Il peut être consommé sous différentes formes telles que les huiles de CBD, les fleurs de CBD, les gommes de CBD, les compléments alimentaires au CBD ou encore les crèmes, et la liste est longue, nous allons le voir un peu plus bas.

Quels sont les effets du CBD ?

Le CBD est le cannabinoïde sur lequel il y a le plus de recherches scientifiques. Ces études ont pu montrer l’efficacité du CBD dans de nombreux domaines : les douleurs chroniques, l’inflammation, l’anxiété et les problèmes liés au stress, les nausées et vomissements, les crises et les convulsions, les éruptions cutanées, l’eczéma ou l’acné.
Il est donc considéré comme un produit décontractant, aux vertus anti-inflammatoires et bien-être. C’est d’ailleurs sous cette appellation de produit bien-être que nombre des produits dérivés du CBD sont commercialisés.

Les produits dérivés du CannaBiDiol

Le CBD est utilisé dans un nombre grandissant de produits du quotidien et notamment tout ce qui est lié à la décontraction, au bien-être, grâce à sa teneur en terpènes.
On le retrouve dans le commerce dans des produits comme : des crèmes et baumes relaxants, des crèmes anti-âge du fait de sa teneur en antioxydants, des infusions à base de fleurs de CBD, des huiles pour renforcer les ongles…

Il est également déjà fortement utilisé dans l’industrie vétérinaire et de nombreux sportifs en utilisent pour faciliter la récupération musculaire.
Avec autant d’applications, pas étonnant que le chanvre soit une des plus vieilles plantes cultivées par l’homme. Effectivement on retrouve des traces de son utilisation jusqu’à 4000 ans avant Bob Marley… pardon, avant Jésus Christ, vous aurez compris.
Même le site marieclaire en parle, c’est pour vous dire.

Le taux de CBD des produits

En France, la teneur en THC des fleurs de CBD ne doit pas dépasser 0,2% et en ce qui concerne les produits dérivés, ce taux descend à 0% et notons que le CBD ne provoque pas d’effets secondaires.
Avant toute mise sur le marché, ce taux doit être mesuré et certifié par un laboratoire indépendant et spécialisé. L’OMS confirme également l’absence de nocivité du CBD, l’absence d’effets psychoactifs et confirme qu’il ne produit aucune dépendance.

La législation du Cannabidiol (CBD) en France

La situation légale en France s’est débloquée suite à l’annulation par la cour européenne de la décision de justice rendue par le tribunal de Marseille contre la société Kanavape et ses 2 créateurs, Sébastien Béguerie et Antonin Cohen-Adad. Ces derniers avaient été condamnés en 2018 à 10 000 euros d’amende et respectivement 18 et 15 mois de prison avec sursis. Sans oublier 5000 euros d’amende à verser à l’ordre des pharmaciens pour avoir entretenu dans leur promotion la confusion entre le cannabis médical et leur jus pour vapoteuse. Cette décision de justice se basait sur l’article 1er de l’arrêté du 22 août 1990 qui, selon le site https://www.drogues.gouv.fr : “limite la culture, l’importation et l’utilisation industrielle et commerciale du chanvre aux seules fibres et graines de la plante. Considérant alors les huiles, jus pour vapoteuses ou autres dérivés comme interdits”.

Par son jugement, la cour européenne a confirmé que “le CBD en cause n’est pas une drogue au sens de la Convention Unique étant donné que le CBD ne contient pas d’ingrédient psychoactif dans l’état actuel des connaissances scientifiques […] [et] il serait contraire à l’objectif et à l’esprit général de la Convention Unique de l’inclure dans la définition de drogues au sens de cette convention en tant qu’extrait de cannabis.” Et bim !
La cour européenne conclut : “[Les dispositions de l’UE sur la libre circulation des marchandises] doivent être interprétées comme excluant la législation nationale qui interdit la commercialisation du CBD légalement produit dans un autre État membre lorsqu’il est extrait de la plante Cannabis sativa dans son intégralité et pas uniquement de sa fibre et les semences”.

En conclusion,

Aujourd’hui, les boutiques physiques et sites internet proposant des produits à base de CBD poussent comme des plans de chanvre sur la canebière 5 siècles en arrière. Alors bienvenue sur Cannalogy, le site de référence, où le CBD, c’est bien plus qu’une histoire de kiff.

Leave a Reply